Les Partenaires de la Fête du Haricot

logo-chateau-courcelles

Le Château de Courcelles fut construit sous les ordres du Baron Jacques de la Grange, intendant du territoire d’Alsace Lorraine, au cours des années 1690-1694, vers la fin du règne du « Roi Soleil » Louis XIV. Son fils céda la propriété à Martin Bouron, notaire royal à Paris et conseiller du Roi. Ses petites filles étaient surnommées les « Demoiselles de Courcelles ». Leur beauté et leur intelligence attirèrent, entre autres, le philosophe Jean-Jacques Rousseau et l’écrivain Crébillon-fils qui faisaient la navette entre Versailles et Courcelles.

Le 27 Mars 1810, Napoléon rencontre pour la première fois Marie-Louise à Courcelles, qui arrivait d’Autriche en carrosse pour l’épouser.

Pendant la Première Guerre Mondiale, le château fut occupé par les soldats Allemands. Les batailles locales, parmi les plus violentes et sanglantes, sont connues sous le nom du « Chemin des Dames ». Le château survécut sans important dégâts ; les occupants, transis par l’hiver, utilisèrent le plancher du salon de musique pour se chauffer.

En septembre 1944, quelques semaines après la libération par les troupes alliées, le Château fut acheté par M. Bonjean. Au cours des années suivantes, Christian Dior, parrain de la fille de M. Bonjean, Geneviève Page, y organisait de somptueuses fêtes.

Depuis 1988, le Château de Courcelles a bénéficié d’un ambitieux programme de rénovation entrepris par l’actuel propriétaire, M. Bernard Anthonioz, pour le transformer en hôtel 4 étoiles. En 1993, le Château de Courcelles a intégré la prestigieuse chaîne des Relais & Châteaux.


Dans le restaurant de Laon, La Petite Auberge, les plats suivent les saisons selon une tendance mêlant influences classiques et contemporaines.

En salle, l’ambiance est au partage. Les artistes chers au cuisiniers sont invités à exposer leurs toiles tandis que les producteurs de vins de la région sont conviés à la cave du restaurant. Celle-ci se distingue d’ailleurs par sa générosité. Passionné de vins, le Chef Zorn propose une carte de plus de 200 références.

Afin de faire découvrir ces grands crus, un menu gourmand associe un verre de vin spécialement sélectionné pour accompagner chaque plat.

 


La coopérative a été créée en septembre 2003 par des producteurs désireux de travailler ensemble pour relancer ce légume sec inégalé. Ses missions sont : la production de la semence, la collecte, la promotion et la commercialisation du haricot de Soissons, l’assistance et le conseil aux producteurs, le suivi de la qualité du producteur au consommateur par une traçabilité totale.

Les haricots sont triés à la main et conditionnés à la coopérative selon des critères bien définis.
Les haricots sont vendus en sec (cinq conditionnements : 25 kg, 5 kg, 1 kg, 500 g et 250 g), en conserve (au naturel, à la graisse d’oie avec deux tailles de bocaux : 38 et 72 cl), en apéri’co

Deux gammes sont développées, une à l’intention des commerces de proximité et une autre à celle des grandes et moyennes surfaces. Les clients sont des restaurateurs, des grossistes, des épiceries, des bouchers-charcutiers, des grandes surfaces…. L’origine géographique du haricot de Soissons est garantie par une traçabilité. La coopérative développe également une politique de communication de façon à mettre en valeur ce produit de terroir.


Bragard accompagne les femmes et les hommes qui, dans leur profession, engagent le meilleur d’eux-mêmes pour éveiller les sens et les papilles de leurs clients, et cela depuis plus de 80 ans.

Alliance de tradition et d’innovation, les vêtements professionnels Bragard ont acquis une renommée incomparable grâce à leur qualité et font la fierté des grands noms de la cuisine, de l’hôtellerie et des métiers de bouche d’aujourd’hui et de demain.